Le monde d’Allegra: la vie sans rubis


Couvertures Allegra

Salut tout le monde, c’est Allegra! Je tiens à vous remercier pour tout l’amour et le soutien que vous nous avez témoignés depuis que Ruby est décédée. Il est difficile de croire qu’elle soit partie depuis plus d’un mois. Certains jours, il semble qu’elle était ici hier. Je pense que maman espère encore parfois qu’elle va se réveiller un jour et découvrir que ces quatre derniers mois n’étaient qu’un mauvais rêve.

Ma petite sœur me manque. C’était vraiment étrange sans elle. Maman et moi essayons toutes les deux de trouver notre chemin dans cette nouvelle normalité, et certains jours, c’est plus difficile que d’autres.

J’ai été occupé à réconforter maman. Je ne suis pas comme Ruby, qui, si elle avait fait son chemin, aurait été sur les genoux de maman à peu près toute la journée. Et elle dormait recroquevillée dans les bras de maman toute la nuit. Maman a toujours appelé Ruby son «chaton velcro». Je ne suis pas un chat. Je m’assois sur les genoux de maman pendant quelques minutes ici et là, et je travaille pour rester plus longtemps, mais ce n’est pas dans ma nature. Je sais que maman manque de câliner Ruby. Je sais aussi qu’elle comprend que je montre mon affection de différentes manières. Elle ne veut pas que je sois quelqu’un que je ne suis pas. Elle le sait, ce n’est pas parce que je n’aime pas faire de câlins que je ne l’aime pas.

La partie la plus difficile a été quand maman pleure. Peu importe ce que je fais, ni à quelle vitesse je dors, quand je l’entends pleurer, je cours. Je me frotte contre elle, ou m’assois à côté d’elle, et je fais de mon mieux pour lui montrer combien je l’aime. Et c’est toujours une si bonne sensation quand elle arrête enfin de pleurer et me donne un baiser. Je n’aime peut-être pas les câlins, mais j’aime quand maman m’embrasse.

tortue-chat-allegra

Je m’habitue à nouveau à être un chat unique. Ceux d’entre vous qui nous suivent depuis un certain temps se souviennent peut-être que j’étais le seul chat pendant près d’un an après la mort d’Amber et avant que Ruby ne rejoigne notre famille. J’étais encore un chaton à l’époque, et je n’ai jamais vraiment connu Amber. Nous n’étions ensemble que six semaines avant qu’elle ne tombe si malade. Maman et moi nous habituions toujours l’un à l’autre alors, et c’était une période difficile pour nous deux. Je n’étais pas assez mature pour vraiment comprendre pourquoi maman était si triste. J’étais juste un chaton idiot qui voulait jouer tout le temps, et je ne pouvais pas comprendre pourquoi maman n’avait pas l’énergie pour me suivre. En conséquence, je me suis un peu mis dans le pétrin.

Maintenant que je suis plus âgé et, je l’espère, plus sage, je suis bien avec moi-même. Je reçois maman pour moi tout seul, ce qui est tellement différent, mais aussi plutôt sympa. J’essaie de faire du bon travail en étant là pour maman pendant cette période difficile, et je fais aussi de mon mieux pour la faire sourire.

J’espère juste qu’avec le temps, maman cessera d’être si triste. Après tout, Ruby n’est pas vraiment partie. Son esprit est toujours très présent avec nous. Je la sens autour de nous tout le temps, mais je ne pense pas que maman puisse la sentir pour l’instant, car son chagrin est toujours aussi brut.

Je sais qu’avec le temps, maman ne fera pas autant de mal, et nous nous habituerons tous les deux à ce que nous soyons tous les deux. Et à travers tout cela, je serai là, juste à côté d’elle, pour lui réserver de l’espace.

contribuer bannière publicitaire



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.